2

Présentation du Cahier des charges

Lancement du projet

Objectifs de l’année

Fournir la meilleure voiture à Poulpator (aka Poulpy), bien évidemment !

poulpator

La participations de l’année dernière a souffert d’un grand manque de temps de préparation et donc dans la ré-utilisation de l’ensemble du projet de 2017. Cette année, l’objectif reste de capitaliser sur les travaux des deux dernières années en réutilisant :

  • La base mécanique (châssis) du véhicule de 2017, qui s’est, jusqu’ici, montré d’une fiabilité exemplaire.
  • Les améliorations électroniques de 2018. En effet, du travail avait été fait, mais non finalisé. L’objectif est de terminer à temps !

Par conséquent, les objectifs de 2019 sont, par ordre de priorité :

  • Retravailler l’électronique de 2018 pour corriger les défaut qui y avaient pris place
  • Profiter du potentiel de cette électronique pour améliorer réellement les performances, notamment en retravaillant le logiciel.
  • Alléger le véhicule, bien que le point fondamental soit la solidité.

 

Points d’améliorations

Électronique

L’électronique de 2017 a été prévue pour être  limitée aux stricts besoins du défis solaire, notamment pour ce qui est de la chaîne de puissance

.

Graphe de puissance de 2017

 

L’ambition de 2019 sera donc d’avoir plus de possibilités de régulation, via des convertisseurs de tension et plus de mesures disponibles.

Graphe de puissance de 2019

Cela permettra de trier parti de nos condensateurs de façon optimale ton en gagnant en rendement via l’utilisation d’un MPPT.

Logiciel

Le logiciel, permettant de gérer « l’intelligence » du véhicule sera, encore une fois, une réalisation maison, basée sur un micro-contrôleur « STM32 ». Cependant, cette année, nous utiliserons une STM32L4, plus puissante et moins énergivore que la puce précédente (STM32F072).

Afin d’ajouter un peu d’innovation, en plus du « simple » portage logiciel, nous utiliserons une bibliothèque maison, basée sur le langage C++. Cette bibliothèque fournit un OS ainsi que les accès à tous les périphériques de toutes les STM32 tout en maintenant une consommation de mémoire faible.

Ce projet permettra de mettre l’ensemble de ces nouvelles technologies à l’épreuve !

Mécanique

D’un point de vue mécanique, l’idée est de faire le minimum de travail. En l’occurrence :

  • Vérifier l’intégrité du châssis
  • Réparer, remettre à neuf les éléments de structures et/ou les quelques consommables du châssis tels que les disques amortisseurs.
  • Retirer une partie de la masse du châssis « inutile » puis ré-équilibrer les systèmes de suspensions.

Donc, d’un point de vue mécanique, le minimum possible d’action sera entrepris. En effet, en dehors de son poids, le châssis actuel nous donne une pleine satisfaction. Finalement, il est intéressant de tester jusqu’où ce châssis nous portera et combien d’éditions il supportera.

Résultats attendus

Principalement, cette nouvelle électronique doit permettre d’enregistrer des informations pour optimiser les réglages de la voiture. De plus nous souhaitons améliorer la vitesse de pointe, actuellement estimée à une quinzaine de kilomètre-heures, pour l’amener aux alentours de 20km/h, ce qui est plus proche des performances générales.

L’objectif est aussi de « régulariser » les performances de la voiture lorsque le temps n’est pas absolument radieux, car nous continuerons de ne pas utiliser de batteries, afin d’augmenter le challenge !

Planning estimé

La plupart des tâches de l’année entrent dans le planning ci-dessous :

Planning

Ce qui laisse une semaine de marge tout en maintenant suffisamment de temps pour développer, au moins, de quoi faire rouler correctement la voiture. Tout le reste sera du bonus.

 

Conclusion

Les bases du projet sont jetées (à vrai dire, le projet est lancé depuis un moment à l’heure où j’écris cet article) et les challenges technologiques clairement identifiés ! Pour toute question, n’hésitez pas à contacter l’équipe.

Plus de détails techniques dans la partie 2 !