Entre les robots et les gamins, le courant passe !

Emmanuel CHARLOT – Ouest-France – le 28 mai 2014

C’est la semaine du festival Artec, à La Ferté-Bernard. Hier, les jeunes ingénieurs provenaient des écoles élémentaires du département. Un challenge disputé entre concentration et fous rires.

Y a de la vie à Artec ! Après les lycéens, mais avant les collégiens puis les étudiants qui concourront au festival de robotique de La Ferté-Bernard, les écoles ont animé la journée d’hier. Un challenge des niveaux élémentaires réunissant plus de 420 élèves du département, venus en découdre sur le thème de la Préhistoire.

Pour les enseignants et leurs troupes, c’est le jour J. « Le résultat d’un long travail pédagogique, constate Catherine Daniel, inspectrice de circonscription. Regardez tout ça, les élèves ont bien travaillé. »

Dans les boxes, chacune des 19 classes se prépare à passer devant le jury, installé dans le gymnase voisin de la salle Athéna. C’est que le robot ou la « machine infernale » doit réussir son examen de passage. L’école Jean-Rostand, de La Ferté-Bernard, est la locale de l’étape. Fabienne Masson et sa classe de CM2 ont bossé avec les CE2 de Valérie Roquin. Les deux profs des écoles participent depuis des années au festival.

Trois minutes

« C’est un long projet qui demande du temps, souffle Fabienne Masson. On a commencé en janvier, avec parfois des séances hors temps scolaire. Le cahier des charges est précis ! »Cette année, les écoles devaient travailler en binômes. L’école fertoise se serait-elle simplifié la tâche en collaborant à l’intérieur du même établissement ? Les deux enseignantes ont joué le jeu, communiquant par messages électroniques, comme l’exige la charte d’Artec. Exposés sur les panneaux, tous les courriers des élèves, recensant les diverses étapes de la conception et de la fabrication des engins.

Aux jeunes festivaliers d’être imaginatifs et d’intégrer à leur machine deux énergies différentes et trois systèmes mécaniques dissemblables. Imaginer un robot est trop compliqué ? Le jury accepte les machines infernales, censées être moins élaborées.

La bonne humeur comme recette du succès

Pour Claude Saussereau et sa classe de CE2-CM1 d’Yvré-l’Évêque, la collaboration s’est faite avec une classe de Lamnay. « Un travail riche pédagogiquement, mais très prenant, juge le maître. C’est pour ça que je leur demande le reste du temps d’être très efficaces ! Il y a eu une vraie motivation sur toute la durée du projet. »

Chaque équipe dispute quatre manches de trois minutes. Respect du thème, esthétique, moyens utilisés… Le jury ne laisse rien passer ! « Attention, on ne prend pas des machines achetées dans le commerce », prévient Philippe Aubry, l’un des juges et ancien prof de technique au lycée de La Ferté.

Sur les grandes tables blanches, divers objets que les machines doivent récupérer et déplacer. Petite concession : chaque machine est télécommandée, alors qu’à partir du niveau collège, fini les câbles, il faut programmer ! Dans les tribunes, les petits font preuve de la même bonne humeur tapageuse que les étudiants qui s’expliqueront à partir de jeudi. L’une des recettes du succès sans doute.

Pierre Boutault, ancien élu et promoteur du festival, savoure : « Quand on a décidé de lancer ce festival il y a 21 ans, pas mal de gens nous ont dit que ça ne marcherait pas. On a montré que ça pouvait prendre à La Ferté. »

Les résultats des compétitions d’hier

Robots : 1. Ruaudin ; 2 et 3. Montfort-le-Gesnois. Design : Beaumont-sur-Sarthe.

Coup de coeur du jury : Montfort-le-Gesnois.

Machines infernales : 1. Lamnay-Yvré-l’Évêque ; 2. Jean-Rostand (La Ferté) CM1-CM2 ; 3. Fay CE2-CM2.

HEI Robot : les étudiants se lancent un défi

Dix futurs ingénieurs de l’école castelroussine vont participer à la Coupe de France de robotique, fin mai. Avec l’envie de faire honneur à leurs couleurs.

Chacun a sa tâche. Sa mission. Entre les spécialistes de la mécanique assistée par ordinateurs, les techniciens de la programmation et ceux qui ont le sens de l’organisation, l’équipe de l’association HEI Robot, présidée par Amandine Houart, est un condensé de talents qui pourraient bien la mener au sommet.

Sur le thème de la Préhistoire

Toutes ses compétences ont en effet été mises en commun afin que l’école d’ingénieurs castelroussine soit, pour la première fois, représentée à la Coupe de France de robotique qui se déroule jusqu’au 31 mai, à La Ferté-Bernard (Sarthe).
« Nous avons voulu tenter l’aventure, explique Amandine. C’est une première, pour nous, mais nous arrivons à bien fonctionner tous ensemble. Chacun fait ce qu’il faut pour s’impliquer au maximum. Il ne s’agit pas de créer quelque chose, comme ça, de notre propre initiative. Il y avait un cahier des charges à respecter. »
Sur le thème de la Préhistoire, les étudiants doivent créer un robot doté d’intelligence artificielle, capable d’aller ramasser des fruits dans un arbre en bois, puis lancer des balles sur une maquette de mammouth, et un second qui saura reconnaître, seul, les couleurs du feu sur une aire de jeu adaptée. Autant de difficultés qu’il a fallu maîtriser de bout en bout, avec des calculs au millimètre.
« Notre premier robot s’appelle Australo. Le second s’appelle Pit’Hei’Que. Nous avons commencé à travailler dessus en janvier. On espère être prêts pour le jour J… »
Tout à fait indépendants, les étudiants n’ont pas eu recours, comme le règlement les y autorisait, à l’aide de leurs professeurs. Ce défi, c’est le leur, du début à la fin.

Christophe Gervais – La Nouvelle République – le 29 mai 2014

21ème festival ARTEC à La Ferté-Bernard cette semaine

« La 21ème édition du festival des arts et technologies ARTEC commence ce lundi, à La Ferté-Bernard. Il accueille chaque année des milliers de visiteurs. 

Chaque soir, à 18 h 30, des concerts s’installeront aux halles Denis-Béalet. Mercredi, le festival offre un show gratuit et en plein air de Gérald de Palmas. Un spectacle de rue, vendredi, et le concert d’Oldelaf, samedi soir, complètent la programmation.

Côté art, en plus des expositions, des ateliers sur le thème de la préhistoire seront proposés à l’office de tourisme et dans les jardins de l’espace jeunesses, de mercredi à samedi, de 14 h à 19 h.

En début de semaine, les écoliers, collégiens et lycéens participeront aux premières compétitions de robotique. Mais la Coupe de France commencera mercredi, avec l’arrivée de quelque 190 équipes d’élèves ingénieurs en compétition.

Du lundi 26 au vendredi 30 mai, à partir de 8 h 30, festival Artec. Entrée gratuite. Renseignements et programme : www.la-ferte-bernard.fr/ »

Ouest France – le 26 mail 2014