Visite de la société Zodiac

Elle a eu lieu le mardi 10 février, à Ayguesvives.

Zodiac, ce n’est pas uniquement la planète d’un vengeur masqué ( il a peut être pas de masque, mais je manque de culture !) , c’est aussi un fabricant de bateaux pneumatiques de réputation mondiale et en même temps le plus ancien des extrêmement rares fabricants d’enveloppes de ballons stratosphériques pour des nacelles respectables (3 dans le monde : Etats-unis, Japon et nous ).
Je rappelle pour mémoire que la France est LE pays du ballon, que tout est parti de chez nous !

Or donc, je me suis joint à l’école ENSIACET pour une visite toujours instructive.

Malheureusement pour vous, je vais vous raconter, mais je ne vous montrerais rien, les photos étant interdites sur le site.

Un début de visite par le labo nautique, avec les tests d’entrée des matériaux pour les bateaux;  tenue mécanique, tenue des soudures, tenue dans le temps et à l’environnement salin et lumineux. La dimension lumineuse est bien sûr commune aux matériaux ballons. Également dans la même partie, pour une raison historique et d’encombrement, une enceinte thermique (- 90 °C) pour la tenue des matériaux ballon, en particulier mesure de la température de transition vitreuse (le moment où le matériau souple devient cassant).

Le labo ballon a des appareils de traction plus délicats mais avec les mêmes caractéristiques de température, grâce à l’apport de l’azote liquide.

A noter, un “éclatométre” maison qui comme son nom l’indique a pour vocation de faire péter la rondelle….

Un rapide passage sur la partie production bateaux, avec une larme sur les cadences d’autrefois, et la désolation d’une partie de la production en Chine.

Ensuite, petit cours sur les différences entre Ballons Stratosphérique Ouvert, Ballon Pressurisé et Montgolfière Infra-Rouge. Également les ballons captifs voire dirigeables, avec peu d’informations puisque confidentiels. Je vous laisse naviguer sur le net pour plus de détails.
Et le morceau de bravoure, la table d’assemblage des BSO.

Visualisez la table dans la salle des banquets du château le plus grand que vous puissiez imaginer. Multipliez par un facteur inversement proportionnel à votre imagination. Multipliez encore par 100 et vous avez les dimensions de la table d’assemblage.

Pour mettre la nappe, vous avez un vélo à 4 roues à cheval par-dessus la table et qui dépose le film.

Pour passer le sel, le même type de vélo, mais électrique, avec quelques accessoires (chauffe-plat puisqu’il refroidit le temps d’aller à l’autre bout).

Donc le film est posé sur la table, plié en deux dans le sens de la longueur, et maintenu du coté plié par un jeu de pinces. Ensuite le vélo se déplace et sur celui-ci un appareil maison colle à chaud à l’aide de rubans pré-imprégnés et éventuellement renforcés de fibres, le nouveau fuseau au précédent. La coupe se fait en même temps, suivant un gabarit consistant en un rail-équerre vissé sur la table.

Voilà, simple et ingénieux, mais des kilomètres à parcourir pour le personnel. A noter la présence de bicyclettes pour les déplacements !

A comparer avec ce qui a été fait à PSMP il y a quelques années, version ballon solaire !

 

Historiquement, Zodiac a fait des BSO pour des charges de plusieurs tonnes, mais ces temps sont révolus. En particulier l’espace de travail a été partagé et isolé pour permettre la fabrication des ballons pressurisés en salle grise (hors poussière). Cela signifie bien que précédemment la table des BSO était d’environ 50% plus grande !

 

Et enfin, la partie Ballons Pressurisés. Donc salle grise avec blouse, charlotte et sur-chausses. Une autre table plus petite. Mais nous n’avons pas pénétré cet atelier.

Les BP sont constitués d’un matériau multi-couches. Une grosse machine déroule le matériau, le teste à l’aide de caméras, la découpe avant que celui-ci soit déroulé sur la table. Les opérations de montage sont donc un poil plus compliquées.

En dernier, la partie Isolation Thermique, un atelier de haute couture satellite, où du MLI est préparé pour les satellites.

 

Cette visite fut très intéressante et nous remercions l’équipe de Zodiac de nous avoir accueilli, dans le cadre du projet Fil Rouge de l’ENSIACET « un ballon pur sonder l’atmosphère ».

visite_Zodiac_compressée