Propositions pour encourager la programmation

Dédiés aux jeunes de -18ans, ce concours historique est l’occasion l’occasion de s’initier à la robotique.
[EN FRANCAIS UNIQUEMENT - ONLY IN FRENCH]
Post Reply
pjdestexhe
Posts: 3
Joined: Sat 29 Sep 2018, 17:04

Propositions pour encourager la programmation

Post by pjdestexhe » Sun 30 Sep 2018, 10:14

Bonjour !

Je m'apprête à participer à ma seconde compétition avec mes élèves de sixième secondaire (équivalent belge de la terminale française).

Dès mon inscription l'année passée, j'ai remarqué que le règlement n'incite pas vraiment à la programmation. Lors du concours, j'ai été ébloui par les merveilleux robots des équipes adverses, puis stupéfait de découvrir que la plupart n'étaient pas programmés. Si j'ai bon souvenir, aucune des équipes en finale n'a présenté de robot autonome, ni d'affichage dynamique du score. Je reste admiratif devant le travail fourni par ces équipes, mais je regrette qu'on n'encourage pas plus de créativité.

Cette année encore, présenter un robot secondaire autonome ne rapporte aucun point, alors que 5 points sont accordés pour le simple dépôt d'une expérience, même si elle n'est pas activée.

On me dira que la programmation apporte un avantage stratégique, mais je ne suis pas d'accord.

Prenons l'affichage dynamique du score : il est plus précis, mais il nécessite un investissement considérable (en temps, son coût financier est très faible), et l'expérience montre que les robots font généralement le même score à chaque match. Une équipe a donc tout intérêt à se concentrer sur une machine téléguidée basique et ne pas perdre de temps à concevoir un afficheur dynamique. C'est exactement ce qu'a conseillé l'organisateur lors de la présentation orale de l'édition 2019. N'est-ce pas dommage ?

Idem pour le robot autonome, il nécessite un travail colossal et ne peut rapporter presque aucun point. On peut imaginer qu'il suive la bordure pour amener des atomes à la balance, mais c'est prendre le risque de le voir se coincer sur le plan incliné et de condamner le passage au robot principal. Il peut déclencher l'expérience, mais le règlement permet de déclencher cette expérience manuellement depuis le pupitre de commande. À quoi bon dans ce cas un robot autonome ? Il a lui aussi été déconseillé par les organisateurs lors de la présentation. N'est-ce pas dommage ?

La catégorie junior a été conçue pour être accessible à tous, et il faut qu'elle le reste, mais dans sa forme actuelle elle donne l'avantage aux machines téléguidées simples. On pourrait modifier le règlement pour rendre la programmation attractive sans empêcher les équipes qui n'en font pas de prendre part à la compétition.

D'autant que la programmation n'est plus inaccessible. Elle l'était lorsque la compétition a vu le jour, mais aujourd'hui les Arduino, les afficheurs sept segments, les capteurs à ultrasons et autres dispositifs de suivi de ligne sont à la portée de toutes les bourses, et la programmation par blocs est accessible aux jeunes enfants.

Quelques suggestions de modifications du règlement pour encourager la programmation :

Proposition 1 : Accorder quelques points dès qu'un robot secondaire quitte sa zone de départ.

Proposition 2 : Comptabiliser différemment les actions selon qu'elles ont été réalisées par le robot secondaire ou par le robot principal.

On pourrait imaginer que les points engrangés par le robot secondaire comptent double par exemple.

Proposition 3 : Accorder quelques points pour la simple présentation d'un affichage dynamique du score.

Proposition 4 : Accorder quelques points supplémentaires lorsque les signaux du pupitre de commande du robot principal sont traités par un processeur au lieu d’être envoyé directement au robot.

Cela inciterait à utiliser un joystick gèré par Arduino au lieu de se contenter de deux inverseurs.

Proposition 5 : Prévoir des actions réservées au robot secondaire.

Proposition 6 : Autoriser les équipes à évacuer à la main un robot secondaire s'il gêne le robot principal.

On encouragerait ainsi à envoyer le robot secondaire vers la balance, quitte à le retirer s'il se coince pour permettre au robot principal de terminer l'action.

Proposition 7 : Imposer que l'expérience doit être déclenchée par un robot.

Les équipes sans robot secondaire pourraient toujours la déclencher avec le robot principal, et cela conférerait un avantage aux équipes disposant d'un robot secondaire, puisque le robot principal aurait une tâche de moins à faire.

Qu’en pensez-vous camarades ? Certaines de mes propositions vous plaisent-t-elles ? Reprenez leurs numéros dans vos réponses ! Suggérez en d’autres ! Suggérez d’autres coefficients !

sesame128
Posts: 59
Joined: Mon 06 Oct 2008, 21:31

Re: Propositions pour encourager la programmation

Post by sesame128 » Sun 30 Sep 2018, 17:01

Bonjour,

Tout comme toi, je vais encadrer une équipe constituée de 5 élèves de terminale. Pour eux, ce sera la première participation aux trophées de robotique. Ils feront de la programmation sur le robot principal par choix et même par plaisir pour certains et pas seulement pour le déplacement...
Pour autant, je ne partage pas vraiment ton avis. Peut-être tout simplement parce que nous ne sommes pas seulement focaliser sur le score, même si bien sûr l'équipe va tout faire pour obtenir le meilleur résultat possible. Apprendre et mettre en oeuvre de nouvelles solutions techniques, trouver une stratégie efficace, travailler efficacement en équipe, tenir un planning, comparer la pertinence de nos choix par rapport à ceux des autres équipes lors des matchs, etc... Tout cela compte aussi.

Je suis contre quasiment toutes tes propositions (surtout la 6, il faut savoir envisager ce type d'aléa) sauf la 1 et la 3 qui mériteraient réflexion.

Aux Trophées, il me semble que la qualité du pilotage et les yeux du pilote comptent énormément. Le choix de deux inverseurs permet d'obtenir rapidement un robot qui se déplace en ligne droite et qui peut faire des rotations sur lui même. La mise en oeuvre est rapide et il reste beaucoup de temps pour s'entrainer. Nous faisons le choix de programmer pour disposer d'une variation de vitesse et de trajectoires courbes en plus. Nous aurons donc moins de temps pour nous entrainer à piloter mais les élèves auront appris beaucoup plus. C'est un choix à faire par l'équipe.

L'afficheur de score dynamique, c'est sympa. On ne le fera pas. On va plutôt chercher à viser un score minimal ambitieux en réfléchissant aux aléa que l'on pourrait rencontrer. Ce score, on l'affichera de façon statique. On va plutôt passer du temps à trouver des solutions simples, efficaces et fiables.

Puisque le robot principal est obligatoire, il est la priorité de l'année. Si par chance on avance comme prévu, un des élèves travaillera sur un robot autonome de type lego car c'est quelque chose qui l'amuse depuis plusieurss années...

En tout cas, je souhaite beaucoup de plaisir et de réussite à ton équipe.

pjdestexhe
Posts: 3
Joined: Sat 29 Sep 2018, 17:04

Re: Propositions pour encourager la programmation

Post by pjdestexhe » Sun 30 Sep 2018, 18:00

Bien sûr que cette aventure apprend également aux élèves la gestion d'un projet et le travail en équipe, mais encourager la complexité nuirait-t-il à cet aspect des choses ?

L'important c'est de participer, et tu as bien raison quand tu dis qu'il ne faut pas se focaliser sur le score. C'est ce que je rappelle à mes élèves pour les consoler lorsque je leur impose une complexité qui les dessert.

Je trouve dommage que dans l'état actuel des choses, l'esprit de compétition pousse à en faire le moins possible pour se concentrer sur ce qui rapporte des points. C'est un concours de robotique, pas une compétition de pilotage.

User avatar
brickstory
PMI
Posts: 569
Joined: Sat 22 Dec 2007, 12:41
Location: La Garenne Colombes (92)
Contact:

Re: Propositions pour encourager la programmation

Post by brickstory » Mon 01 Oct 2018, 11:54

Le pilotage entre en jeu dans les résultats, c'est indéniable. Et on ne pourra pas l'éviter sauf en obligeant les robots autonomes, mais là, la complexité est toute autre.
En tant qu'encadrant (c'est aussi mon cas), tu peux les guider à faire de la programmation, c'est ce qu'on fait depuis des années avec les Têtes Briquées, même si la méca est en Lego. On répartit le travail pour avoir un robot autonome (même s'il ne fait pas beaucoup d'actions et ne rapporte pas beaucoup de points) et une télécommande programmée pour faire des trajectoires plus complexes que de simples inverseurs. On a maintenant une manette PS2 sur arduino, donc il faut leur faire comprendre la notion de bus, de PWM, de boucle, d'entrées/sorties analogiques et numériques, etc..
La compétition, ou concours (mais je préfère l'appeler rencontre) n'est qu'un prétexte pour faire travailler les jeunes sur un projet et leur apprendre l'intérêt des techniques/technologies que l'on met en œuvre.
Je comprends ta frustration de se dire que les robots qui marquent le plus de points sont les plus simples, mais c'est aussi une leçon qu'ils doivent retirer de cette expérience. Dans l'industrie, une solution simple et répétable sera toujours moins cher et plus efficace qu'une usine à gaz. Mais c'est à nous de trouver le curseur et de les aiguiller au mieux.

Pour répondre néanmoins à tes propositions :
1) pourquoi pas, mais cela obligerait les équipes à faire un robot secondaire au détriment parfois du robot principal, donc des matches moins beaux.
2) Impossible, c'est de l'arbitrage dynamique et ce n'est pas faisable
3) Pas d'avis
4) Si un robot se débrouille sans électronique, alors tant mieux. Rajouter des points reviendrait à juger un robot et non pas sa performance. Et je ne sais pas comment cela serait vérifiable car il suffit de mettre un arduino branché, et à côté de ça mettre des inverseur et les arbitres (qui ne sont que des volontaires pas forcément techniques) n'y verraient que du feu...
5) c'est pas l'esprit des Trophées, l'objectif est de favoriser la créativité et donc limiter des actions à un robot en particulier n'irait pas dans ce sens.
6) si on autorise les équipes à toucher un élément sur la table, même si c'est leur propre robot, c'est ouvrir la voie à des contestations sans fin (il a touché aussi l'autre robot, il a déplacé un élément de jeu, etc...)
7) C'est la nouveauté de cette année, l'expérience peut être déclenchée par le pupitre. L'an dernier l'abeille devait être déclenchée par le robot. Je trouve que cela ouvre à d'autres techniques, le robot pouvant toujours la déclencher, libre à toi 'imposer aux jeunes de passer par de l'électronique/programmation pou atteindre l'objectif.

Bon courage à toi et à ton équipe, et si tes jeunes sont axés sur la programmation, il faut alors les inscrire à la Coupe de Belgique. Le challenge est plus élevé mais au moins, ce sont des robots autonomes :wink:
Membre des commissions règlement 2018 et 2019
Tant qu' il y aura des briques...

pjdestexhe
Posts: 3
Joined: Sat 29 Sep 2018, 17:04

Re: Propositions pour encourager la programmation

Post by pjdestexhe » Mon 01 Oct 2018, 19:37

Merci pour ton retour et ton avis argumenté!

Accorder des points pour un robot autonome n’imposerait pas d’en construire un, aucune action n’est obligatoire, le règlement prévoit chaque année plusieurs actions que personne ne tente.

La coupe de Belgique réservée aux robots autonomes nous est presque inaccessible parce que elle impose des systèmes d’évitement qui nous sont inaccessibles 8)

Mais c’est vrai que je préfèrerais perdre un coupe face à de meilleurs robots qu’en junior face à des robots à inverseurs ;D

Je suis étonné, lorsque j’ai pris la parole à la présentation de la compétition la salle semblait être enthousiaste, et sur le forum ça a l’air moins populaire :(

User avatar
julesverne1
PMI
Posts: 990
Joined: Sat 10 Nov 2001, 02:00
Location: chateau-thierry (02 aisne) picardie
Contact:

Re: Propositions pour encourager la programmation

Post by julesverne1 » Mon 01 Oct 2018, 20:42

pjdestexhe wrote:
Mon 01 Oct 2018, 19:37
Merci pour ton retour et ton avis argumenté!

Accorder des points pour un robot autonome n’imposerait pas d’en construire un, aucune action n’est obligatoire, le règlement prévoit chaque année plusieurs actions que personne ne tente.

La coupe de Belgique réservée aux robots autonomes nous est presque inaccessible parce que elle impose des systèmes d’évitement qui nous sont inaccessibles 8)

Mais c’est vrai que je préfèrerais perdre un coupe face à de meilleurs robots qu’en junior face à des robots à inverseurs ;D

Je suis étonné, lorsque j’ai pris la parole à la présentation de la compétition la salle semblait être enthousiaste, et sur le forum ça a l’air moins populaire :(
bonsoir
ce n'est pas parce qu'il y a des inverseurs que le robot n'est pas bon et inversement tu peux avoir un robot avec micro processeur qui est mauvais
chacun fait avec ses moyens
notre équipe préfère les robots qui construisent plutôt que des pousseurs mais on fait avec
depuis quelques années nous faisons des robots autonomes enfin de décharger le robot principal

ce qui compte c'est de faire un robot simple, fiable et efficace

bon courage :wink:
FATAL PICARD XI JOE VERNE TEAM 19
Chateau-thierry (02) Picardie
https://www.facebook.com/ClubRobotikJV/

un bon robot : simple, fiable et efficace !
on a tout gagné sauf l’Europe ça viendra un jour ou pas

Post Reply