Coupe de France de Robotique 2014 : Coffee Machine une équipe qui carbure au Robusta

Durant la Coupe de France de Robotique 2014, les rédacteurs de la Gazette sont allés interroger les équipes : l’occasion de faire un peu mieux connaissance avec les participants de ce grand rassemblement robotique français. On commence avec Coffee Machine.

Tu as 10 secondes pour nous dire qui tu es, d’où tu viens, quelle est ton équipe et depuis quand elle participe à la Coupe: Top !

Je viens de Paris, je suis Thomas Galois (ou Kid). Je fais partie de l’équipe « Coffee machine » qui participe depuis 5 ans à peu près. Mais on est une équipe d’anciens d’Evolutek qui participe depuis très longtemps (et qui organise le barbecue lors de la Coupe de France de Robotique).

Le thème de la préhistoire, ça vous a inspiré quoi à toi et ton équipe pour concevoir le robot ?

Pas grand-chose ! Vu notre robot pas grand-chose : c’est une machine à café donc ce n’est pas tellement d’époque !!!

Coffee machine

Le café est servi…enfin, le robot est homologué ! – Photo : Planète Sciences

Dans votre robot, qu’est-ce qui fonctionne le mieux et qu’est-ce qui fonctionne le moins bien ?

Ce qui fonctionne le mieux, je dirais les fresques. Les fresques ça fonctionne très bien. Et ce qui fonctionne le moins bien je dirais les balles parce que l’on n’arrive pas à toutes les mettre à chaque fois. Ou alors non, c’est la balise. Ouais, la balise elle ne marche pas !

Vous avez combien de processeurs dans le robot et combien de programmeurs dans l’équipe ?

Il y a en gros deux « pross » car il y a un processeur plus un FPGA qui a un processeur dedans. Et puis deux programmeurs dans l’équipe… deux, deux et demi… on va dire
deux et demi pour une équipe de six.

Combien de filles dans l’équipe et combien de fils dans le robot ?

Dans notre équipe, filles : aucune. Et les fils, alors… 1, 2, 3 attends je vais compter… bon allez une dizaine de câbles. Bon en fait il y a une fille (mais elle est bénévole, mais ça fait monter les stats). Pour les fils : trois pour chaque sharp fois trois…neuf, deux pour la tirette : onze ; ensuite six pour les servo (deux fois trois) ouh c’est bizarre c’est les trucs en Y… comment ça compte ? on dit que ça fait six, donc attend, ça fait dix-sept. Les codeurs, il y en a cinq par codeurs ça fait plus dix donc 27. Plus les moteurs, tu en as quatre (deux par moteur), ça fait 31. Et après il y a l’alim’. Alors l’alim’ c’est le bazar : il y a quatre fils pour aller aux cartes et grosso modo deux fils qui vont à la batterie et après des petits trucs de rien du tout mais on ne les compte pas. On arrive donc à 37 fils.

C’est quoi la plus grosse boulette que vous avez faite durant la préparation du robot ?

Cramer le back light de l’écran ?! ouais ! En fait pas que le rétroéclairage, tout l’écran… plutôt toute la petite carte qui gère l’écran. Ça a fumé !

La stratégie gagnante cette année, c’est quoi d’après vous ?

C’est la stratégie T1. Ouais ouais : c’est la T1 !

Et c’est quoi la stratégie T1 ?

Oh bah elle va poser les fresques et après elle va lancer les lances et après elle va pousser quelques feux par-ci par-là quand elle fait le tour de la table. Et après elle attend quarante-cinq secondes que le match se termine pour tirer le filet ! Pas de fruitmouth.

Vous avez un cri de guerre ?

Non.

Merci Thomas – Euh…je peux avoir un autre café ?

Note post-Coupe : Bravo la Coffee Team ! La stratégie T1 était visiblement un bon choix, elle a permis au robot d’arriver en 16ème de finale (voir tableau des phases finales)

    Une réflexion au sujet de « Coupe de France de Robotique 2014 : Coffee Machine une équipe qui carbure au Robusta »

    1. Ping : Coupe de France de Robotique 2014 : Interview de La M.O d’Est, équipe modeste… | Blog Pla-Sci

    Laisser un commentaire