Un satellite au soleil – interview de Sup’sat durant C’SPACE 2013

Un satellite au soleil… le club Sup’sat de l’IUT de Nîmes, s’est prêté au jeu de notre interview gazette. Ce sont près de 20 étudiants, encadrés par 6 professeurs, qui ont mené le projet jusqu’au bout. Loïc, Florian, Aleksi, Charles-Edouard, Pierre-François nous ont consacré quelques minutes pour nous présenter leur fusée expérimentale. Le club est soutenu par l’université Montpellier 2, l’IUT, la ville de Nîmes et Nîmes Métropole.

[Cette interview par Faten est parue dans la 5ème édition d’Espace Temps, la gazette de C’SPACE. Toutes les éditions 2013 sont disponibles en suivant ce lien.]

En résumé, quelle est l’histoire de votre association?

L’aventure a débuté avec le Cubsat Robusta en 2007 (satellite de type cubique de 10cm de coté, de 1kg et 1watt), qui a été lancé en 2012 de Cayenne. Et puis on s’est tourné dernièrement vers la fusée expérimentale, qui s’appelle Nemo’space.

Parlez-nous de Nemo’space

Le projet est né d’un regroupement dans 3 départements de l’IUT : GEII (Génie Electrique et Informatique Industrielle), SGM (Sciences et Génie des Matériaux) et GMP (Génie Mécanique et Productique). L’objectif était de créer des liens entre les différents départements. On a même eu la participation de la prof d’anglais, qui a suivi le projet car elle participait aussi au projet Robusta. L’objectif du projet était d’ouvrir la trappe juste après l’apogée. On a recherché le moyen le plus efficace d’ouvrir la trappe au bon moment, soit l’accéléromètre ou l’altimètre. Et avec le timer on a vérifié lequel des 2 était le plus fiable.

Sup'Sat: le timer doit permettre l'ouverture de la trappe à l’apogée - Crédit photo: Sup'sat

Sup’Sat : le timer doit permettre l’ouverture de la trappe à l’apogée – Crédit photo: Sup’sat

Comment s’est passé la mise en œuvre de Nemo’space ?

On est arrivé avec une fusée finie et on a du supprimer pas mal de défauts et surtout corriger le démarrage du chrono par exemple qui commençait avant le décollage de la fusée. Mais le projet a été lancé ce matin et on a eu un vol nominal avec une altitude de 2100m, soit 300 m de plus que la théorie. On est très content.

Est-ce que vous avez envie de développer d’autres projets ?

Oui, 2 projets : une minifusée et une fusée expérimentale pour l’année prochaine et on est prêt à recruter d’autres élèves de l’école.

Vos impressions sur le C’SPACE?

De très bon contacts avec le contrôle, l’organisation, et avec les autres clubs et de voir des trucs de « fou » ! C’est notre 1er C’SPACE et on adore, parce que ce n’est pas fini ! (rire)

Le mot de la fin ?

Une petite anecdote sur le parachute : on nous a conseillé de réduire les suspentes du parachute. L’info est bien passée, mais elle n’a pas été pas comprise de la même façon par tout le monde. Il fallait juste les réduire alors que nous, on les a coupées. Mais on remercie la personne concernée grâce à qui on a eu le vol nominal. Merci à aux autres clubs et aussi aux encadrants !

Êtes-vous prêts à rejoindre Sup'sat pour d'autres projets?

Êtes-vous prêts à rejoindre Sup’sat pour d’autres projets?

Pour plus d’informations sur le projet Nemo’space, suivez ce lien

Un reportage complet sur le projet est en ligne ici

    Ce contenu a été publié dans espace, National par mulder, et marqué avec , , . Mettez-le en favori avec son permalien.

    A propos mulder

    Certains permanents de l’association, vers le début des années 2000, se sont amusés à me qualifier de « Poly-bénévole multi-sectoriel inter-délégations »
    Ça résume tout, non?
    Je travaille sur un clavier qwerty, si vous voyez des fautes d’accent…blamez mon clavier :p

    Laisser un commentaire