Rocketry Challenge: édition 2013

Le Rocketry Challenge, vous connaissez, non? Une équipe de jeunes collégiens ou lycéens, une fusée, un œuf et un concours international. La France accueillait la finale cette année, avec des lancements de fusées durant le Salon du Bourget. Retour sur cet événement qui a attiré les médias.

Rocketry Challenge – retour sur les éditions précédentes

Pour participer au Rocketry Challenge (RC) 12ème édition, organisé par Planète Sciences, les équipes devaient construire une minifusée et remplir 5 missions:

  1. Emporter une charge utile: un œuf cru placé horizontalement qui doit revenir intact après le vol. Il doit être protégé par un système adapté.
  2. Le diamètre de la fusée doit être supérieur à 60 mm à l’endroit où se trouve l’œuf.
  3. L’œuf doit s’élever au plus proche de l’altitude 229 mètres (soit 750 pieds). Il faut pour cela bien choisir la forme et masse de la fusée, le moteur fourni…
  4. Le temps de vol total de l’œuf doit être compris entre 48 et 50 secondes.
  5. L’œuf doit redescendre sous un parachute d’un diamètre de 38 cm (soit 15 pieds).

En 2011, la France rejoignait Angleterre et Etats-Unis en participant pour la première fois à ce concours, grâce au soutien du GIFAS.

En 2012, les coqs français avaient ramené le trophée des vainqueurs lors de la finale à Farnborough en Angleterre.

En 2013, le concours se déroulait, comme en 2011, sur le sol Français, au beau milieu des démonstrations d’avions au cours du Salon du Bourget.

Quand les minifusées s'invitent dans la cour des grands - Crédit photo - Raytheon Company

Quand les minifusées s’invitent dans la cour des grands – Crédit photo – Raytheon Company

Préparatifs amont et finale nationale

On parle ici d’un concours international: il faut s’y préparer. C’était l’objet des campagnes de test en Mars et en Avril aux quatre coins de la France. Avec des conditions météo parfois surprenantes, retrouvez un aperçu en vidéo des campagnes

  • à Melun-Villaroche le 17 Mars, par le Lycée des métiers Louis Blériot par ici
  • à Alboussière des 23 et 24 Mars par ici
  • à Caen les 13 et 14 Avril, par le Lycée des métiers Louis Blériot par ici
Est-ce que le froid rend les œufs moins cassants? Et la neige, elle amortit le choc a l’atterrissage?

Est-ce que le froid rend les œufs moins cassants? Et la neige, elle amortit le choc a l’atterrissage? – Photo: Planète Sciences

Des préparatifs en vue de la finale nationale qui se déroulait les 18 et 19 Mai au Musée Safran. 45 équipes inscrites, 27 fusées présentes sur l’aire de lancement, seulement 5 œufs cassés mais plusieurs fusées fracassées. Certaines auront du être réparées pour tenter de faire un meilleur score lors d’un second vol. Les résultats sont disponibles ici et en les parcourant, on constate que la mission « altitude 750 pieds » est plutôt bien maitrisée avec des résultats autour de 723, 740 et même 750 pieds atteints par les vainqueurs. La mission « temps de vol entre 48 et 50 secondes » est sensiblement plus difficile à accomplir avec seulement 2 vols compatibles. Toujours est-il, les français sont prêts pour la finale internationale.

Les 5 équipes suivantes sélectionnées à l’issue de la phase qualificative sont :

  • Projet Ariane HTM – Club AJSEP (Le Haillan – 33)
  • Projet ENAIRA 4 – Club CDCE (Paris – 75)
  • Projet Atlas 33 – Club AJSEP (Le Haillan – 33)
  • Projet BlackSky – Club AJSEP (Le Haillan – 33)
  • Projet Deutsch Air Saturne 1 – Collège les Vallées (La Garenne Colombe – 92)

A l’issue des présentations des finalistes et des vols finaux, c’est le projet Ariane HTM qui a remporté la finale française 2013.

Bienvenue au Paris Air Show – aka le Salon du Bourget

La compétition accueille 3 équipes:

Les concurrents de l’édition 2013 au complet - sauf les oeufs! - Credit phot: Raytheon Company

Les concurrents de l’édition 2013 au complet – sauf les œufs! – Crédit photo:  Raytheon Company

Après les participants, les figurants...ou cobayes? - Crédit photo: Raytheon Company

Après les participants, les figurants…ou cobayes? – Crédit photo: Raytheon Company

Comme le dit le président de l’AIA (Aerospace Industries Association, équivalent américain du GIFAS): « L’innovation dont font preuve ces jeunes élèves montre à quel point notre industrie est entre de bonnes mains et que les bénéfices d’une collaboration globale sont sans limite« . Comprendre par là que les efforts consentis par les industriels de l’aéronautique et les acteurs de la culture scientifique sont indispensables pour garantir les futurs programmes aérospatiaux.

La fusee britannique s'envole sous un ciel typique du mois de Juin à Paris.  Crédit photo: Planète Sciences

La fusée britannique s’envole sous un ciel typique du mois de Juin à Paris. Crédit photo: Planète Sciences

Les jeunes, entre 13 et 17 ans, ont du affronter non-seulement leurs concurrents, mais aussi la pluie et c’est finalement l’équipe américaine qui remporte le titre 2013. Ils ont reçu les félicitations du président français en personne. Il faut dire que le Rocketry Challenge ne passe pas inaperçu: les fusées s’envolent au cours du plus grand salon aéronautique mondial. L’occasion d’intéresser les nombreux médias présents aux projets spatiaux de jeunes. Et par exemple, le  reportage de TF1 au 20h00 du 21 Juin.

En France comme aux Etats-Unis, le chef du gouvernement ne manque pas de féliciter en personne les ingénieurs en herbe - Photo: Julien Franc

En France comme aux Etats-Unis, le chef du gouvernement ne manque pas de féliciter en personne les ingénieurs en herbe – Photo: Julien Franc

L'entente cordiale entre français et anglais - Crédit photo Raytheon Company

L’entente cordiale entre français et anglais – Crédit photo Raytheon Company

Une organisation sans faille

Lancer des fusées au beau milieu du plus grand rassemblement d’avions au monde, c’est un défi. Grâce au soutien du GIFAS, SAFRAN et du CNES, et fort de son savoir-faire, le secteur espace de Planète Sciences a de nouveau su relever ce défi! Les bénévoles et permanents ont parfaitement orchestré la préparation et l’organisation de l’évènement, de quoi ravir le public et les officiels. Bravo à toute l’équipe!

Priorité au plus lourd ou bien au plus rapide? -Crédit phot: Raytheon Company

Priorité au plus lourd ou bien au plus rapide? -Crédit photo: Raytheon Company

Galerie de photos de la finale, par ici
Vidéo de la finale réalisée par SAFRA, par là
Article par Spaceref (en anglais) ici
Article par CBS news (en anglais)
La finale du RC racontée par la société Raytheon over there

Laisser un commentaire