50 ans de souvenirs au secteur Espace: Pif

A l’occasion des 50 ans de Planète Sciences, les anciens du secteur Espace vous proposent une série d’articles, où ils se souviennent d’une anecdote, d’un moment fort….

On débute avec Pif (Pierre François Mouriaux), permanent du secteur Espace dans les années ’90 et un souvenir ardent du « PC course » jeunes de la mission Cassiopée..à l’époque où Planète Science s’appelait ANSTJ.

Le « PC Course » jeunes de la mission Cassiopée

Avec la plus grande des coïncidences, le 3e Festival des clubs Espace de l’ANSTJ se déroulait a Bourges, en même temps que la mission spatiale Cassiopée: à bord de la station Mir, l’astronaute Claudie André-Deshays devait manipuler des expériences conçues et réalisées par des jeunes. Une splendide occasion de monter un Poste de Contrôle « PC Course » pour suivre MIR en temps réel depuis le site du Festival et de pouvoir dialoguer en direct avec la première Française de l’Espace.

Ce « PC Course » était Installé sur un stand abondamment illustré et animé par des animateurs de l’ANSTJ et du Cosmos Club de France; il a permis de présenter la mission Cassiopée au public et de le faire intervenir dans le suivi des expériences.

Expériences de Jeunes en ligne de MIR

Parmi les expériences jeunesse embarquées dans Mir, deux d’entre elles, les expériences Dédale et Inertie du Cosmos Club de France, ont été présentées au public, sous forme interactive et didactique. Mais ce sont les expériences Cible, du Cosmos Club, et Orbites de nuit, de l’ANSTJ, qui ont fait l’objet du plus grand intérêt. Cible et Orbites avaient pour objet de prendre des photos de points caractéristiques de la Terre depuis la station Mir;  a l’aide du logiciel d’orbitographie LOOC (Logiciel d’Orbitographie pour l’Observation de Cratères) spécialement développé par Olivier Savin du Cosmos Club, l’orbite de Mir a pu être expliquée au public par l’intermédiaire d’une projection sur grand écran.

Le « PC Course » a permis d’élaborer chaque jour, avec la participation du public, une série de suggestions de photos pour le lendemain. Cette série, indiquant les instants de prise de vue et la nature du site à observer, était envoyée chaque soir au CADMOS (centre de suivi de la mission Cassiopée du CNES à Toulouse), qui la transmettait ensuite au TSOUP (centre de contrôle russe à Moscou). Le chef de projet, Lionel Suchet, définissait ensuite la liste qu’il pouvait soumettre à la cosmonaute Claudie André-Deshays, en fonction de l’emploi du temps de cette dernière.

Orbites de Nuit était destinée à étudier l’activité économique de quatre grandes villes françaises (Paris, Toulouse, Nice et Bourges) en fonction de leur intensité lumineuse nocturne. Il s’est avéré que la station Mir a rapidement cessé de survoler l’Europe de nuit, ce qui a grandement perturbé l’expérience.  Le protocole expérimental a donc été élargi aux villes d’Asie du Sud-Est et d’Océanie.

Au total, 7 listes de suggestions ont été transmises par télécopie, dont quatre depuis le Festival de l’Espace entre le 23 août et le 1er septembre.

Des résultats d’expériences?

Orbites de nuit a souffert du manque de sensibilité de la caméra utilisée pour les prises de vues (malgré l’emploi de filtres spéciaux accordés sur les raies du mercure et du sodium, éléments dont l’ionisation est mise à profit pour l’éclairage public) et de la difficulté d’identifier de nuit la bonne ville.

Le logiciel LOOC a permis par contre de prévoir avec une grande précision le passage de la station Mir au-dessus de Bourges, en début de nuit, pour les trois soirées de conférences (les 22, 23 et 24 août): les exposés ont été interrompus et le public est sorti de la salle pour s’extasier de voir une étoile un peu plus rapide que les autres…

Ces succès relèvent d’une grande chance, dans la mesure où ces passages étaient les derniers passages nocturnes au-dessus de l’Europe, et ont profité d’un ciel dégagé.

Allo MIR?, Ici Bourges…

En plus des expériences,  le CNES a accordé une liaison phonique exceptionnelle avec Claudie André-Deshays, le samedi 24 août. C’est Michel Tognini qui a parlé à sa collègue: une liaison plutôt cocasse: entre Mir et l’aire de lancement de Jussy-Champagne (à 25 km de Bourges).  Au cours de cette liaison de 7 minutes, Michel a interrogé Claudie sur l’état d’avancement des expériences et en particulier celles des jeunes.

Michel Tognini en communication avec Mir

Pif confie: « Je me souviens encore combien Michel Maignan (qui s’occupait de vérifier la liaison entre l’aire de lancement et Moscou, via Bourges et Toulouse) était concentré dans les minutes qui ont précédé la liaison puis durant toute la manipe, l’oreille collée à l’écouteur en bakélite. L’événement me rendait facétieux, je lui avais mis une casquette russe à l’envers sur la tête, je le prenais en photo et gigotais dans tous les sens mais pour lui je n’existais pas, malgré mes farces !  »

Claudie a répondu qu’elle avait commencé ses séances de prise de vue et qu’elle devait manœuvrer Dédale et Inertie le lendemain, dimanche 25 août. Répondant à la question d’Olivier Desportes, membre du club ASC, Claudie André-Deshays a parlé de la manipulation des deux objets des jeunes du Cosmos Club et, entre autres, de la prise de vue splendide d’un site suggéré par le « PC Course » de Bourges : le volcan Stromboli.

– Article inspiré du Compte rendu paru dans 3-2-Info, le bulletin des clubs Espace de l’ANSTJ, n°58, octobre 1996

– A lire aussi: « Tchat avec Claudie Haigneré, astronaute, présidente de la Cité des sciences et de l’industrie » réalisé par l’ONISEP en 2009 – En répondant aux questions de jeunes, Claudie raconte son parcours étudiant qui l’a conduit peu a peu vers l’espace.

– Au sujet de Pif: il se passionne pour l’espace et surtout les voyages habités dans l’espace. Depuis 2003, il nous fait découvrir, une fois par semaine un ou une amoureux d’espace ou d’astronomie du simple amateur au grand spécialiste du domaine, de tous horizons et de tous pays. Retrouvez-leurs interviews sur Cosmopif: ils partagent leur passion et leurs meilleurs souvenirs, ils dévoilent leurs clichés préférés et leurs rêves les plus fous.

 

Ce contenu a été publié dans espace par mulder, et marqué avec , , . Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos mulder

Certains permanents de l'association, vers le début des années 2000, se sont amusés à me qualifier de "Poly-bénévole multi-sectoriel inter-délégations" Ça résume tout, non? Je travaille sur un clavier qwerty, si vous voyez des fautes d'accent...blamez mon clavier :p

Laisser un commentaire